Le chant des radiateurs

Suite à une rencontre au festival d’Aurillac 2017, nous avons été jouer 6 fois notre spectacle, Le chant des radiateurs, murmures pour voix et violoncelle, dans la Cantal dans le cadre du festival Par Monts et Par Mots organisé par le Conseil Départemental.

Une des représentations s’est déroulée dans la maison d’arrêt d’Aurillac, suivi d’un échange avec les détenus.

Extrait

Le spectacle commence. 12 hommes nous font face. Ils ont tous la tête baissée, les yeux voilés. Au fur à mesure que les mots de Bobin font des ricochets dans la pièce, je sens certains regards qui se relèvent petit à petit. Certains sourires qui s’esquissent. Deux hommes commencent à opiner du chef à certaines des phrases.
A la fin du spectacle, très vite les questions fusent.
Un homme à lunettes : « Y’a beaucoup de phrases qui m’ont parlé. D’ailleurs j’en ai noté plusieurs sur mon carnet. Par exemple quand il dit que c’est important de mettre des bouquets de fleurs dans un endroit où on vit seul… Moi ça me fait penser qu’ici aussi dans une prison il peut y avoir des belles choses qui fleurissent… Est-ce que vous pensez que ce texte il peut aussi parler à des gens qui sont à l’extérieur ? Moi je pense que oui. Par contre, concernant la musique à plusieurs reprises je n’arrivais pas vraiment à savoir si elle était joyeuse ou si elle était triste… »

>> Vous pouvez télécharger ICI un texte qui raconte cette expérience forte

>> Spectacle Le chant des radiateurs