le chant des radiateurs

Un moment de poésie simple et intimiste où résonnent voix et violoncelle

Librement créé à partir d’extraits du livre Autoportrait au radiateur de Christian Bobin, ce spectacle intimiste est né de l’envie de partager un texte qui résonne fortement en nous. 


Il parle de la poésie du quotidien, de la vie, de la mort, de nos manières de résister ; en une valse où les mots dansent avec la musique…

C’est quoi ?

Le Chant des Radiateurs, est un spectacle tout public à partir de 10 ans qui dure 40 minutes. Il a fait salle comble au Festival d’Avignon 2012 dans le cadre du OFF à la Maison de la Parole.
Ce spectacle peut prendre vie dans des lieux 
et des événements variés, dans une ambiance intimiste… Jardins, théâtres, appartements, bibliothèques, festivals, places de village, chez l’habitant, écoles, maisons de retraite, rue,…
Il peut également être suivi d’un atelier d’écriture pour prolonger la plongée dans l’univers des mots de Christian Bobin.

Extrait du spectacle
« Ce matin devant la vitre gauche [de mon appartement], une araignée suspendue à un fil invisible faisait sa gymnastique. 
En regardant la petite noiraude descendre et monter dans l’air blanc, j’ai pensé qu’elle et moi, nous avions reçu même don d’existence. 
J’étais d’humeur chiffonnée, mal réveillé. Elle, elle dansait. De la vie qui nous était semblablement donnée, elle faisait à cet instant une plus belle œuvre que moi. En résumé : ce matin j’ai pris un cours de danse avec une araignée et cet après-midi je m’en porte mieux. »

Note d’intention

« Depuis la découverte d’Autoportrait au Radiateur, j’aime en lire des passages à l’oral. Les mots me frappent par leur musicalité simple et intense. Ils parlent de la vie, de la mort, du quotidien, de nos manières de résister… L’oralité les fait résonner, vibrer.
En 2006, je commence à sélectionner des passages et à les agencer dans un ordre nouveau. Puis, j’apprends ce texte par cœur dans l’idée de le partager à d’autres. Il n’en est rien. Même si de manière personnelle et un peu inconsciente, Autoportrait au Radiateur m’accompagne au quotidien, je ne trouve pas la forme sous laquelle le partager.
Trois ans plus tard, Claire me donne envie de faire dialoguer les mots de Bobin avec son instrument. Nous reprenons le texte et le frottons au violoncelle pour voir quels murmures, quelles conversations,… peuvent en sortir. Touchés par ce qui surgit, nous décidons que c’est cela que nous voulons partager. »
Ignace

C’est qui ?

Claire Davienne
Ignace Fabiani

Violoncelle : Claire Davienne
Voix : Ignace Fabiani
Regard extérieur : Dorothée Volut

Texte : D’après Autoportrait au radiateur de Christian Bobin,
(c) Editions Gallimard